Aller au contenu
20 mars 2013 / IBM Global Entrepreneur France

Big Data – les 3 V sont morts, vive les 5 V !

Il est communément admis que pour désigner les caractéristiques d’un système Big Data,  ce sont les 3 ‘V’ de Vélocité, Variété et Volume qui prédominent. Néanmoins, avec l’arrivée des premières solutions métiers et des premières mises en exploitation de plate-formes Big Data les usages évoluent. Dans la vidéo ci-dessous, Anita Curty – Directeur Information Management et Big Data pour IBM France – nous explique comment IBM a enrichi les 3 V initiaux de deux nouveaux V : Visibilité et Véracité.

Analyse de sentiments twitter lors de la finale de l'eurovision

V comme Visibilité

La Visibilité offerte par une plate-forme Big Data est la faculté de comprendre ce que l’on consulte et de trouver les bonnes données en naviguant au sein d’une plate-forme Big Data fédérée. Les marketeurs ne s’y sont pas trompés qui réclament de nouveaux dashboard analytiques en totale rupture avec ce que l’on connaissait encore récemment. Les éditeurs de logiciels innovants occupent ce terrain en proposant des applications pertinentes, c’est par exemple le cas de CaptainDash qui intègre de plus les technologies d’analyse prédictive.

V comme Véracité

La Véracité traduit la mise en exergue du besoin de disposer de données de qualité dans un système Big Data. Cette nécessaire qualité sert tous les métiers de l’entreprise, à commencer par le marketing qui l’utilise pour mieux cibler les campagnes, pour mieux adresser les clients, pour être plus pertinent.

Big Data, c’est l’affaire de tous !

Aujourd’hui le doute n’est plus permis. Big Data n’est pas un phénomène éphémère mais bien une réalité que la plupart des entreprises considèrent. Touchant tous les métiers, Big Data adresse de nouveaux besoins mais aussi et surtout de nouvelles opportunités de postes. Selon le cabinet Mac Kinsey  les postes à pourvoir sont nombreux : McKinsey estime le besoin de Data Scientists aux Etats-Unis à 500.000, des postes non couverts à ce jour. En Europe, ce besoin est proche de 200.000.

Big Data à l’œuvre : l’exemple de l’Eurovision

Pouvoir analyser en temps réel le sentiment des spectateurs de la finale de l’Eurovision et prédire les possibles lauréats ? C’est une des capacités d’une plate-forme Big Data. Et ce type de plate-forme a été utilisé avec le support d’IBM pour la dernière , un projet réalisé en 3 semaines seulement avec un budget restreint rendant possible l’analyse de plus de 1.2M de tweets avant et pendant l’événement. Le résultat a même dépassé les attentes des intéressés puisque sur la seule analyse des tweets 72 heures avant la finale, les trois finalistes et le gagnant étaient … connus !

Cette analyse de sentiment peut s’adapter à toute entreprise désireuse de mesurer l’impact de ses marques, de savoir ce qui se dit sur elle sur les réseaux sociaux.

Big Data à l’œuvre : l’exemple de la téléphonie mobile

Autre exemple pertinent d’analyse Big Data, celui de Bouygues Telecom qui s’est intéressé aux clients utilisateurs de cartes prépayées, des clients dont le taux de volatilité est important du fait de l’absence de contrat et forfait. En analysant la consommation et les usages de ces clients, l’opérateur a pu mettre en œuvre un système de relance personnalisé, permettant l’envoi de SMS au bon moment, avec la bonne offre de renouvellement. Au final, c’est une amélioration de 600% de la pertinence des offres promotionnelles et une réduction du coût de mise en œuvre de 95%.

Pour en savoir plus, visionnez la vidéo ci-dessous :

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 801 followers

%d bloggers like this: